Savez-vous pourquoi vous ne verrez jamais d’émission mettant en scène un éducateur bienveillant à la télé ?

Parce que l’éducation et la rééducation bienveillante, c’est ennuyeux à regarder… pour le téléspectateur lambda. Personnellement, regarder deux chiens qui s’observent de loin pendant plusieurs minutes et décortiquer chaque mini mouvement, ça me passionne. Mais, on va être honnête, ce ne serait pas digne de la pire chaîne de la TNT, même pour le créneau de 3h du matin.

La formule magique pour une vidéo à succès

À la télé ou sur Youtube, on veut du spectacle. Des chiens qui se battent et des « éducateurs » qui se mettent en danger. On veut du sensationnel à coup de « je plaque le chien par terre », parce que je suis le plus fort. On pousse le chien à montrer les dents et grogner, en vous faisant croire que le chien est imprévisible et dangereux alors que ça faisait 15 mètres qu’il exprimait pacifiquement (et avec tout le panel de son langage canin) son besoin d’espace.

On veut vous vendre une formule magique, efficace pour tous les problèmes quels qu’ils soient, « mon chien guérit le vôtre » ou « il suffit de lui montrer qui est le chef ». On assiste donc à un spectacle, littéralement. Le chien grogne, se débat en bout de laisse, lutte pendant de longues minutes. Et encore, il y a un savant montage qui accélère tout ce « processus », ne l’oublions pas. Enfin, le chien abdique, épuisé, car se débattre ne sert à rien. Il ne réagit plus à la main qui veut le toucher ou au chien qui est à 1 mètre de lui et qui lui a mis une raclée. On vous dit que c’est réglé et tout le monde rentre à la maison. Il y a plusieurs problèmes à cela :

  • Le chien est juste épuisé, avez-vous déjà essayé de vous débattre pendant plusieurs minutes en situation extrême de stress ? Ça ne veut absolument pas dire que demain, il ne réagira plus, face aux même déclencheurs. Ce sera probablement encore pire.
  • Le chien a appris depuis longtemps que les signaux de communication les plus subtils (pour nous) sont inutiles. Désormais, les plus impressionnants aussi. Il ne lui reste que la morsure, sans aucun signal préalable, beau travail!
  • Le chien, même s’il finit par « tolérer » un congénère ou un humain durant une émission/vidéo ne généralisera sûrement pas à son environnement de vie habituel.
  • Le risque est enfin d’avoir un chien qui n’exprime plus rien, car quoiqu’il fasse, ça ne sert à rien. Il ne peut pas fuir, il ne peut pas attaquer. On se retrouve donc avec un chien en détresse acquise, qui paraît super bien éduqué aux yeux du très grand public car il ne bouge pas, suit son maître partout, l’air hagard… On est pourtant loin du chien bien dans ses pattes.

« Oui, mais les éducateurs en positif ne travaillent pas avec des chiens dangereux »

Ces mêmes « éducateurs » reprochent à ceux qui utilisent des méthodes bienveillantes de ne pas travailler avec des chiens agressifs car ils ne les montrent jamais en vidéo. Mais toute la différence se joue là : notre but est de réapprendre au chien à communiquer SANS avoir besoin de recourir à l’agression. On n’a pas besoin de voir un chien grogner, devenir fou en bout de laisse. On ne va pas mettre un chien en échec juste pour le filmer. Bien au contraire, c’est contre-productif, plus le chien répète un comportement, plus il devient ancré. Il faut redonner de la valeur aux signaux subtils plutôt que de corriger le chien une fois qu’il réagit. On respecte donc la zone de confort du chien, et tout de suite, ça devient moins palpitant à regarder.

Des progrès, vite, vite, vite

L’autre reproche qui nous est fait est le temps nécessaire pour voir des progrès. Mais les progrès doivent être là dès les premières séances, même en éducation positive. Encore faut-il savoir les reconnaître : cette seconde de plus où votre chien observe au lieu d’aboyer, ce détournement de tête face à un autre chien, sa zone de confort qui a rétréci de quelques centimètres. Non, définitivement, pas de quoi faire des milliers de vues sur Youtube 😉

Ce que l’on ne peut pas vous promettre cependant, c’est un chien parfait en 1 stage de 2 jours ou en 10 voire 21 jours. Ce n’est tout simplement pas possible de faire de telles promesses quand on travaille avec un être vivant.

Si vous vous méfiez des gourous qui vous promettent de soigner n’importe quelle pathologie en une semaine, méfiez-vous aussi des éducateurs aux formules magiques toutes faites qui vous assurent que vous aurez un chien parfait en un temps record.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.