Vous accueillez bientôt un chien/chiot et avez des enfants ? Ou vous attendez un heureux événement et vous avez déjà un chien ?
Vous vous demandez donc comment gérer leur environnement et leurs interactions. Bonne nouvelle, c’est une très bonne interrogation.

Prévention, prévention, prévention…

Si vous allez avoir un enfant, il est temps de parfaire certains aspects de l’éducation de votre chien. Certains apprentissages sont très utiles : reculer sur demande, rester à un endroit, ne pas entrer dans certaines pièces, ne pas toucher à certains objets, ne pas sauter, marcher en laisse sans tirer… Tentez de vous déplacer en berçant un poupon, certains chiens peuvent vouloir sauter par curiosité/excitation.

Il est aussi temps d’habituer votre chien aux objets relatifs au bébé : la poussette, les nouveaux jouets/meubles, etc.  Vous pouvez également lui faire écouter des vidéos de bébé qui pleurent/crient, etc. afin qu’il s’habitue au bruit.  Plus vous aurez introduit au chien de nouveaux éléments relatifs au futur bébé avant que celui-ci ne vienne chambouler sa vie, plus il acceptera les changements au sein de son foyer.

Protéger l’espace du chien et de l’enfant.

On ne laisse JAMAIS un chien et un enfant sans surveillance. JAMAIS. C’est à la fois pour protéger l’enfant mais aussi le chien. Avant que l’enfant n’ait une bonne connaissance du langage canin, toutes les interactions doivent être supervisées.

Les enfants ne détecteront pas forcément les signaux d’avertissement du chien. Le chien pourra alors passer d’un simple stade de stress à un avertissement puis à une attaque si on ne respecte pas ce qu’il exprime. Pourquoi votre chien menacerait-il votre enfant ? Car ce dernier le dérange pendant qu’il mange, qu’il dort, ou parce qu’il le manipule, etc.

De l’autre côté, les enfants doivent pouvoir s’amuser, rire, courir sans qu’un chiot/chien excité ne viennent les mordiller ou leur sauter dessus. Les chiens de berger peuvent se faire un malin plaisir à troupeauter, vouloir contrôler les mouvements des enfants voire de les mordiller. Mais gardez en tête que tous les chiens peuvent être susceptibles de s’exciter et de vouloir joindre les enfants dans leur jeu.

Que faire donc ? Séparez le chien de l’enfant quand vous n’êtes pas en mesure de les surveiller. Les enfants jouent dehors ? Rentrez le chien. Le chien se repose tranquillement sur son tapis ? Occupez l’enfant dans une autre pièce si vous ne pouvez les surveiller. Les enclos pour chiens ou une simple barrière peuvent permettre de sécuriser le chien et l’enfant quand vous n’êtes pas en mesure de superviser.

Lorsque vous êtes présents, un bon moyen de respecter l’espace des deux est de se mettre entre l’enfant et le chien, que vous vous occupiez de l’un ou l’autre (voir photo ci-dessous).

Contrebalancer le changement de routine de votre chien.

Vous venez d’avoir un bébé ? Félicitations… et bon courage 😊 Votre routine va changer et celle de votre chien avec. Le risque majeur est que le chien devienne frustré par manque d’activités et associe ce changement avec l’arrivée du bébé.

S’il est bien sûr nécessaire de continuer à assurer les promenades de votre chien, vous pouvez troquer les grandes promenades en forêt par de plus petites balades. Pour contrebalancer le manque d’exercice physique, vous pourrez augmenter les activités olfactives (chercher des friandises), masticatoires (un os ou une friandise à mâcher) et l’exercice mental (mettre leur ration de nourriture dans des jouets distributeurs, apprendre de nouveaux tours au chien quand vous avez 5 minutes). Si vous ne pouvez tout simplement pas sortir, demandez à des proches d’assurer la sortie de votre chien ou engagez un promeneur. Il est utile de procéder à ces changements de routine AVANT que le bébé n’arrive. Le chien sera ainsi bien dans ses pattes avec ses nouvelles activités d’occupation.

Rendre la présence de l’autre positive.

Un bébé ou un enfant peut faire beaucoup de bruits, certains chiens vont être naturellement curieux, d’autres seront très méfiants.
La logique voudrait que l’on s’occupe du chien lorsque le bébé est dans sa chambre et dort. Mais le risque est alors que le chien associe la présence et les pleurs du bébé avec le fait qu’on l’ignore (ou l’isole). Si vous sortez prendre l’air avec votre bébé, profitez-en pour promener votre chien. Si c’est l’heure du biberon, donnez une friandise à mâcher à votre chien. Au lieu d’isoler le chien, vous pouvez installer une barrière ou un parc. Il sera dans la même pièce que vous mais aura sa tranquillité et vous n’aurez pas à le gérer lorsque vous vous occuperez de votre enfant.

Éviter la fascination de l’un envers l’autre.

Grandir avec un chien est une chance, il y a beaucoup d’avantages ; apprendre le respect, la responsabilité d’avoir un animal et de s’en occuper, avoir un compagnon de jeu fidèle, etc.

Néanmoins il faut être vigilant à ne pas créer une fascination de l’un envers l’autre trop tôt. Plus un enfant va être fasciné par les chiens, plus il va vouloir les fixer du regard, les toucher, jouer avec, et ce, même si le chien désire être tranquille. Inversement, un chien peut devenir aussi très focalisé par le bébé, ses mouvements et commencer à le « garder ». Internet regorge de vidéos « mignonnes » de chiens enlaçant un bébé, malheureusement les chiens montrent trop souvent des signes d’inconfort à l’approche des parents.

S’il est important de rendre la présence de l’autre positive, il ne faut pas tomber dans l’extrême. Le chien doit avoir des activités diverses et variées (propres à son espèce) et elles ne doivent pas toutes dépendre de l’enfant. L’enfant doit également être capable d’être dans la même pièce que le chien sans s’en occuper. Le risque  majeur serait de sur-stimuler le chien ou de l’empêcher de se reposer.

Apprendre à l’enfant à respecter le chien

Votre chien est habitué à un bébé qui bouge les bras et les pieds, reste allongé ou assis et fait un peu de bruit… en général il suffit qu’il soit loin de lui pour être tranquille. Et puis l’enfant va commencer à bouger, ramper, donc investir le lieu de vie de votre chien. Ce dernier peut prendre cela comme une invitation à jouer ou bien une intrusion dans son lieu de repos. Dès que l’enfant est en âge de pouvoir se déplacer jusqu’au chien et de le toucher, supervisez au maximum ses mouvements.

Au lieu de laisser l’enfant caresser le chien et prier pour qu’il ne lui tire pas les poils, les oreilles ou la queue, vous pouvez prendre la main de l’enfant et caresser le chien avec (si ce dernier est d’accord, bien évidemment). On évite de caresser le dessus de la tête, les pattes, la queue. Même si votre chien aime ce type de caresses, ce n’est en général pas le cas et il ne faudrait pas que votre enfant pense que tous les chiens aiment les caresses sur le sommet du crâne par exemple.

Il est nécessaire d’apprendre à l’enfant à respecter l’espace du chien, ne pas le déranger quand il mange, quand il dort ou se repose dès qu’il est en âge de le comprendre. C’est la clé pour une future jolie relation pleine de complicité.

Pour aller plus loin, nous proposons une prestation « Chien et bébé » sous forme de visite à domicile. N’hésitez pas à nous contacter.