Via cet article, nous ne promouvons pas spécialement les élevages. Les mêmes questions sont à se poser dans le cas d’adoption d’un chien en refuge/association (sachant que beaucoup de chiens de race se trouvent en refuge ou que le mélange est souvent connu.)

« Ma race est spéciale, elle n’est pas faite pour tout le monde »

« Telle race n’est pas pour tout le monde, telle race n’est pas conseillée en premier chien… ». Parmi toutes les communautés qui aiment une race ou se déclarent expertes d’une race, on l’entend ou le lit très souvent.
Est-ce que certaines races ne sont pas faites pour tout le monde ? Je dirais plutôt qu’aucune race n’est faite pour tout le monde. Certains s’ennuieront avec un chien-canapé (même en premier chien, oui, oui). D’autres ne supporteront pas un chien qui demande trop d’attention/d’interaction et préféreront les caractères indépendants.
Est-ce que certaines races doivent tout de même être évitées en premier chien ? Peut-être.

Notre motivation

En premier lieu, il faut se poser la question de ce qui nous motive à avoir une race de chien en particulier. Si la réponse est : c’est la star des réseaux sociaux, ses yeux bleus/vairons, la robe merle ou telle couleur assortie à mon intérieur, ce n’est pas une bonne motivation, et tout le monde sera d’accord.

Le physique est relativement important pour beaucoup de personnes. Je peux comprendre, je trouve mes chiens canons et c’est d’abord le physique qui m’a attiré chez eux. Néanmoins, le processus de recherche d’une race ne s’arrête pas là. On voit un chien sur Internet ou dans la rue, on le trouve beau, on aime sa taille et on l’imagine bien se balader à nos côtés. Et bien, la prochaine étape est de se renseigner sur :

  • Les besoins du chien
  • Le tempérament de la race
  • Ce pour quoi la race a été développée

Les besoins/ le niveau d’énergie

Alors, oui, chaque individu est particulier. Néanmoins il faut être cohérent dans le choix de la race que l’on veut. Si on n’aime pas les randonnées en pleine nature, il n’est peut-être pas judicieux de choisir un husky. De même, si on ne peut consacrer qu’une heure maximum par jour à son chien (je ne compte pas là les câlins sur le canapé), un malinois ou un border ne sera pas non plus un bon choix. (Attention, ça ne veut pas dire non plus que si on adopte un border ou un malinois, on doive les faire courir 3h par jour 😉).

Tornade déguisée en petit chiot craquant

Les promenades quotidiennes suffiront à combler les besoins de certains chiens. Pour d’autres, plus énergiques, il faudra leur proposer des activités pour canaliser leur énergie voire même apprendre à ne rien faire aux chiens les plus dopés à l’adrénaline.​

Le look de votre chien vous semblera beaucoup moins important quand il détruira votre intérieur car vous n’aurez pas comblé ses besoins par des activités appropriées.

Le tempérament de la race

Encore une fois, l’individualité prime. Néanmoins, le tempérament d’une race est à prendre en compte. Oui certains akitas aiment tout le monde et ne sont pas méfiants et à l’inverse certains labradors seront méfiants. Néanmoins, choisir un akita en espérant qu’il soit ami avec tous les chiens/humains et un labrador en se disant qu’il ignorera tous les chiens/humains et n’aura d’yeux que pour vous reste un pari risqué.

De même, si l’on souhaite un chien qui ne nous lâche pas d’une semelle en forêt, il vaudrait peut-être mieux éviter les chiens de type primitif.

Comment se faire une idée du tempérament ? Le mieux est de recroiser les informations trouvées dans les clubs de race, chez les éleveurs et sur les forums consacrés à une race. Vous pouvez également rencontrer des propriétaires, faire des balades avec eux. Ne vous contentez pas de l’avis d’un seul éleveur ou d’un seul employé de refuge, par pitié, renseignez-vous sur la race que vous convoitez auprès du plus grand nombre de sources possibles. Certains traits de caractère ressortiront : méfiant, indépendant, protecteur, loyal, tenace, etc. Faites une moyenne de tout ce que vous entendez et lisez… Et n’oubliez pas que votre chien aura sa propre personnalité, malgré tout.

Pour quoi cette race a été développée/comment a-t-elle été utilisée ?

Un bouvier australien faisant ce pour quoi il a été sélectionné

On peut souvent prévoir les potentielles futures difficultés d’éducation et de comportement en se renseignant sur la fonction de la race. Les refuges sont remplis de chiens qui ont été abandonnés à cause de comportements pour lesquels ils ont été sélectionnés à la base. Le terrier creuse, le husky tracte et ne marche pas bien en laisse, le border collie réagit au moindre mouvement et donc aux voitures, coureurs, vélos… etc.

Renseignez-vous sur l’essence même du chien que vous convoitez. Demandez-vous la détermination qu’il faut à un chien pour déplacer du bétail beaucoup plus gros que lui, ou l’endurance nécessaire pour tracter un traîneau sur des kilomètres.

Je ne dis pas qu’un border courra forcément après les joggeurs et que les huskies ne pourront pas marcher en laisse sans tirer, loin de là. Seulement, connaître la race que l’on choisit aidera à prévenir bien des problèmes par la suite et surtout à reconnaître les potentiels comportements gênants dès les premiers signes.

Les chiens dits de travail

Si vous désirez une race de chiens réputée très énergique, voire une lignée de travail, renseignez-vous encore plus. Parlez aux éleveurs, aux propriétaires, allez vous promener avec eux, passez une journée avec des chiots issus de telles lignées. Gardez un chien/chiot de cette race pendant quelques jours et demandez-vous si vous pourrez gérer une telle énergie quotidiennement pendant une dizaine d’années. Je vous suggère de visionner cette vidéo (en anglais mais peu importe, regardez juste le chiot). Demandez-vous si vous avez assez de connaissances et d’expérience pour gérer cette énergie.

Enfin, si c’est votre premier chien, renseignez-vous sur les méthodes d’éducation modernes et positives, lisez des livres, regardez des vidéos, peu importe la race, même réputée « facile ». Fuyez les sites/discours qui estiment que certaines races doivent recevoir une éducation plus ferme que d’autres. Les chiens n’ont peut-être pas tous les mêmes besoins mais une chose est sûre, ils apprennent tous de la même façon.

Si vous avez des doutes ou êtes perdu dans la recherche de votre futur compagnon, n’hésitez pas à faire appel à nos services pré-adoption.